Accueil > Musique > 2019 > Periods - Vocoder 3000

Periods - Vocoder 3000

jeudi 26 septembre 2019, par Marc


"Notre premier EP, Vocoder 3000 est une compilation des bonnes et mauvaises périodes de nos vies, composée avec nos coeurs, nos chattes et en toute liberté."

Trio de filles de Rennes chantant en français, Periods sort un EP salutaire. Musicalement parlant, on sait tout de suite où on met les pieds. Avec les synthés en avant (elles revendiquent des influences de Devo et Suicide), un son costaud, propre et plein, la constance de ce punk électronique modérément énervé est une des grandes qualités intrinsèques de cet EP qui compte tout de même 9 titres. Elles peuvent se faire au choix un rien plus sombres (Craquinette) ou plus primesautières (Jupiter).

Le propos est tout à fait dans son époque, dans un contexte post-#metoo suintant la sincérité. On entendra ainsi parler du harcèlement en ligne (Hater) ou lors d’un cours d’auto-école (Fonce). C’est flippant de vérité, livré dans un habillage electroclash qui contraste mais apporte de la force. Frustration n’est pas le titre du prochain Houellebecq mais un morceau qui les voit réclamer ‘Où est mon orgasme/Je veux mon orgasme’. Une revendication finalement très politique. La langue est crue parfois mais dans un monde bien fait, elle ne devrait pas faire tiquer. On rêve que ‘secoue-toi la shneck’ devienne un slogan mainstream en tous cas.

Punk dans l’esprit, auto-production comprise, le premier EP de Periods est au final un des albums electro-pop en français les plus chouettes de ces derniers temps. Ce point de vue sans concession, enlevé et sincère mérite en tous cas une grande exposition. On y travaille.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Benjamin Biolay - Saint-Clair

    Rester au sommet est, paraît-il, plus compliqué que de s’y hisser. Ne sachant rien du succès, on va croire le poncif sur parole. S’il en est un qui peut se targuer d’être au faîte de la chanson française c’est bien Benjamin Biolay. Et pour y rester, on va dire qu’il a décidé de jouer sur ses qualités.
    Comme sur l’excellent Grand-Prix, le début de cet album est percutant. Les Joues Roses et Rends L’Amour ! sont deux morceaux immédiats et plutôt irrésistibles, têtes de gondoles évidentes de ce Saint-Clair. (...)

  • Pomme – Consolation

    On sait qu’il peut être hasardeux de tenter de tirer trop d’informations d’une pochette mais le troisième album de Pomme tranche, avec une pose proche d’une installation qu’on devine plus proche d’une Roisin Murphy que de ses coreligionnaires de la chanson française. Il faut dire qu’après un premier album passé inaperçu et un peu renié, Les Failles l’ont placé dans le peloton de tête. Et puis il y a eu les victoires de la musique, un duo convaincant avec Aurora et ses duos avec Safia Nolin (sa femme depuis) (...)

  • Centredumonde – Il Danse Tout Seul Au Bord De La Piscine, Il Est (...)

    Au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau !
    Telle était l’injonction de Charles Baudelaire à la fin de son Voyage. Mais si Centredumonde nous invite à plonger dans son inconnu à lui, il faut son ticket d’entrée, avoir apprécié les succulents EP récents et avoir commencé la descente dans la discographie par les premiers paliers dedémos. Alors oui, vous pouvez y aller, ça y est on y va. Parce qu’on s’enfance dans le plus obscur, le plus brut. Et c’est assez fascinant il faut le dire. A priori, pas de la (...)

  • Florent Marchet - Garden Party

    Si aucun artiste n’oserait se définir comme ‘engagé’, ils sont nombreux à être concernés. Et la première chose à poser dans ce cas-là, c’est un constat. Ils sont nombreux par contre à relater leur quotidien, réel ou fantasmé. Florent Marchet est depuis toujours un observateur avisé et il prête sa voix à plein de contemporains. On ne parle pas d’état du monde cependant, c’est plutôt l’intime son terrain de jeu. Et pour les constats sociaux, allez plutôt regarder du côté de Frère Animal dont les deux (...)