Accueil > Musique > 2019 > Miègeville - EstOuest

Miègeville - EstOuest

mardi 10 décembre 2019, par Marc


Quand on tient une découverte en chanson française, on la garde précieusement. Et il n’a pas fallu longtemps pour que l’EP qui nous avait signalé Matthieu Miègeville ne se prolonge en un album en bonne et due forme. On avait décelé un ton et non seulement il le garde mais il le renforce et le diversifie.

C’est ce qu’on constate quand on se frotte d’emblée au parlé/chanté d’emblée de Longue Nuit. Pour que ce genre de pièce fonctionne, il faut qu’on y croie, c’est une constatation. Et on y croit. Notamment parce que la musique suit l’intensité et module le morceau, ce qui le distingue du hip-hop sticto sensu. On retrouvera un morceau du même tonneau avec Les Portes qui développe une belle puissance. C’est en tous cas une bonne idée de passer la rage sur ce mode-là.

Ceux qui connaissent déjà l’EP retrouvent une nouvelle version de La Fin Des Combats qui s’appelle maintenant Tu Chantais. La version est plus alambiquée, un peu moins imprégnée de la mélancolie de base de la version originale, plus lourde donc et ça lui va fort bien aussi. Ensemble Dans Le Vent devient Acte Manqué et reste une des cartes de visite évidentes de ce premier album.

Les autres bons moments sont à chercher d’un autre côté, vers le bien beau Blanche, avec de discrètes cordes par exemple, ou Les Couleurs, Tu Vois qui use de petites touches pour avancer. On notera aussi l’intensité de Ma Garonne Débordera qui se place en héritière de Volga. Il confesse une fixette sur les fleuves et ça lui va plutôt bien. Le principal mérite d’un morceaux plus pop comme La Baleine Bleue (avec la voix féminine de Candice Pellmont du groupe Winnipeg) est d’assurer un équilibre au tout.

Il fallait un premier album pour entériner la promesse faite par Longue Distance et voilà, c’est fait. Si on note une évolution et de nouvelles pistes, il a gardé cette capacité à allier le fond et la forme. Ce n’est pas un débutant, c’est certain et on attend d’ores et déjà la suite.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Benjamin Biolay - Saint-Clair

    Rester au sommet est, paraît-il, plus compliqué que de s’y hisser. Ne sachant rien du succès, on va croire le poncif sur parole. S’il en est un qui peut se targuer d’être au faîte de la chanson française c’est bien Benjamin Biolay. Et pour y rester, on va dire qu’il a décidé de jouer sur ses qualités.
    Comme sur l’excellent Grand-Prix, le début de cet album est percutant. Les Joues Roses et Rends L’Amour ! sont deux morceaux immédiats et plutôt irrésistibles, têtes de gondoles évidentes de ce Saint-Clair. (...)

  • Pomme – Consolation

    On sait qu’il peut être hasardeux de tenter de tirer trop d’informations d’une pochette mais le troisième album de Pomme tranche, avec une pose proche d’une installation qu’on devine plus proche d’une Roisin Murphy que de ses coreligionnaires de la chanson française. Il faut dire qu’après un premier album passé inaperçu et un peu renié, Les Failles l’ont placé dans le peloton de tête. Et puis il y a eu les victoires de la musique, un duo convaincant avec Aurora et ses duos avec Safia Nolin (sa femme depuis) (...)

  • Centredumonde – Il Danse Tout Seul Au Bord De La Piscine, Il Est (...)

    Au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau !
    Telle était l’injonction de Charles Baudelaire à la fin de son Voyage. Mais si Centredumonde nous invite à plonger dans son inconnu à lui, il faut son ticket d’entrée, avoir apprécié les succulents EP récents et avoir commencé la descente dans la discographie par les premiers paliers dedémos. Alors oui, vous pouvez y aller, ça y est on y va. Parce qu’on s’enfance dans le plus obscur, le plus brut. Et c’est assez fascinant il faut le dire. A priori, pas de la (...)

  • Florent Marchet - Garden Party

    Si aucun artiste n’oserait se définir comme ‘engagé’, ils sont nombreux à être concernés. Et la première chose à poser dans ce cas-là, c’est un constat. Ils sont nombreux par contre à relater leur quotidien, réel ou fantasmé. Florent Marchet est depuis toujours un observateur avisé et il prête sa voix à plein de contemporains. On ne parle pas d’état du monde cependant, c’est plutôt l’intime son terrain de jeu. Et pour les constats sociaux, allez plutôt regarder du côté de Frère Animal dont les deux (...)