Accueil > Musique > 2022 > Kloé Lang - Aimez-Moi

Kloé Lang - Aimez-Moi

lundi 11 avril 2022, par Marc


Les albums d’hommage et de reprises ne sont pas rares, ceux qui reprennent deux artistes en parallèle le sont plus. La comédienne, réalisatrice et chanteuse franco-suisse Kloé Lang a ainsi jeté son dévolu sur Barbara et Janis Joplin sur ce qui semble être le volet discographique d’un spectacle qu’elle propose.

On ne va évidemment commenter le fond des morceaux de Barbara, qui claquent toujours autant quel que soit l’interprète (s’il n’est pas Patrick Bruel ou Gérard Depardieu...). Et elle s’en sort bien, dans une veine fort proche de l’original, mêlant pur classique et des pièces moins fréquentées (Parce Que Je T’Aime). Les arrangements (ils sont tous de Michael Wookey) de cloche sur le second sont plutôt bien vus. La voix tient logiquement les avant-postes dans ces cas-là. Septembre a déjà connu une version presque définitive par Camelia Jordana sur l’album d’Alexandre Tharaud et souffrira un peu de la comparaison, tout comme celle de Le Mal De Vivre se confronte à celle de Pierre Lapointe.

Choisir Janis Joplin est une bonne idée de contrepoint, proposant un style forcément différent et brisant toute velléité de monotonie. Mais dans l’absolu, si ces moments apportent une bienvenue variété, l’accent frenchy est manifeste (encore plus quand elle déclame) et le blues déglingué n’est pas vraiment présent. La (belle) voix claire n’est sans doute pas taillé pour ces morceaux poisseux. Aimez-Moi est un morceau personnel, avec de vrais morceaux de scat dedans qui donne une idée de ce qu’elle ferait seule.

Cet album claque comme une déclaration d’intention et une démonstration de possibilités. C’est en tant qu’exercice qu’il faut sans doute l’appréhender. Double intérêt donc, nous signaler les intentions d’une artiste et l’envie de récouter Barbara d’urgence.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Benjamin Biolay - Saint-Clair

    Rester au sommet est, paraît-il, plus compliqué que de s’y hisser. Ne sachant rien du succès, on va croire le poncif sur parole. S’il en est un qui peut se targuer d’être au faîte de la chanson française c’est bien Benjamin Biolay. Et pour y rester, on va dire qu’il a décidé de jouer sur ses qualités.
    Comme sur l’excellent Grand-Prix, le début de cet album est percutant. Les Joues Roses et Rends L’Amour ! sont deux morceaux immédiats et plutôt irrésistibles, têtes de gondoles évidentes de ce Saint-Clair. (...)

  • Pomme – Consolation

    On sait qu’il peut être hasardeux de tenter de tirer trop d’informations d’une pochette mais le troisième album de Pomme tranche, avec une pose proche d’une installation qu’on devine plus proche d’une Roisin Murphy que de ses coreligionnaires de la chanson française. Il faut dire qu’après un premier album passé inaperçu et un peu renié, Les Failles l’ont placé dans le peloton de tête. Et puis il y a eu les victoires de la musique, un duo convaincant avec Aurora et ses duos avec Safia Nolin (sa femme depuis) (...)

  • Centredumonde – Il Danse Tout Seul Au Bord De La Piscine, Il Est (...)

    Au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau !
    Telle était l’injonction de Charles Baudelaire à la fin de son Voyage. Mais si Centredumonde nous invite à plonger dans son inconnu à lui, il faut son ticket d’entrée, avoir apprécié les succulents EP récents et avoir commencé la descente dans la discographie par les premiers paliers dedémos. Alors oui, vous pouvez y aller, ça y est on y va. Parce qu’on s’enfance dans le plus obscur, le plus brut. Et c’est assez fascinant il faut le dire. A priori, pas de la (...)

  • Florent Marchet - Garden Party

    Si aucun artiste n’oserait se définir comme ‘engagé’, ils sont nombreux à être concernés. Et la première chose à poser dans ce cas-là, c’est un constat. Ils sont nombreux par contre à relater leur quotidien, réel ou fantasmé. Florent Marchet est depuis toujours un observateur avisé et il prête sa voix à plein de contemporains. On ne parle pas d’état du monde cependant, c’est plutôt l’intime son terrain de jeu. Et pour les constats sociaux, allez plutôt regarder du côté de Frère Animal dont les deux (...)