Accueil > Critiques > 2006

Belle and Sebastian : The Life Poursuit

jeudi 24 août 2006, par marc


Parfois, je cherche de la musique plus légère, histoire de se détourner de la pesanteur qui se dégage souvent de ce que j’écoute habituellement.

Le fonds de commerce de Belle and Sebastian est connu, il s’agit d’une pop légère et influencée par les harmonies délicates des années soixante. Mais dans le cas qui nous occupe, c’est clairement trop mièvre pour être écouté attentivement (Song for sunshine), voire carrément kitsch comme les choeurs féminins de We are sleepyheads. Et il y en a trop ici pour en faire un album vraiment bon.

La question que je me pose tout de suite est de savoir qui d’eux ou de moi a le plus changé. Retour obligatoire sur mon album favori If you’re feeling sinister ou autre Sleeping the clock around (un must). Les standards de cette époque ne sont guère atteints que par Another sunny day ou encore par le très correct Dress up in you.

Il y a plusieurs chanteurs, mais c’est celui qui a la voix la plus haute qui est la marque de fabrique. L’autre voix masculine est plus neutre (Sukie in the graveyard) et participe moins à la personnalité comme la trompette claire.

Cet album n’est donc pas à la hauteur des meilleurs anciens et est trop souvent anodin pour que la discographie du groupe soit abordée par celui-ci. (M.)

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

  • Kate Nash – 9 Sad Symphonies

    Nous sommes en 2013. Après un premier album acclamé emmené par le tube Foundations, la star de Myspace a confirmé avec My Best Friend Is You la plupart des espoirs placés en elle et la voici en position de définitivement asseoir son statut avec un troisième album traditionnellement piégeux. Mais elle va relever le défi.
    Sauf que vous savez que ça ne ça ne s’est pas passé comme ça. Larguée par son (...)

  • The Smile - Wall of Eyes

    Même en 2042 et après avoir sorti 13 albums réussis, The Smile restera ’le groupe des deux types de Radiohead’. C’est comme ça, le groupe d’Oxford est trop ancré dans la culture pop pour passer au second plan de quoi que ce soit. Mais cette encombrante et inévitable figure tutélaire ne doit pas oblitérer les qualités indéniables de The Smile. Les deux protagonistes, flanqués du batteur Tom Skinner au (...)

  • PJ Harvey – I Inside The Old Year Dying

    C’est un phénomène que j’ai du mal à m’expliquer. Il m’est difficile voire impossible de me plonger dans des œuvres récentes d’artistes que j’ai beaucoup aimés il y a longtemps. Si dans certains cas c’est la qualité de leurs albums qui est l’explication la plus facile (Muse, The Killers, Foals...), c’est plus mystérieux en ce qui concerne Radiohead, Nick Cave ou PJ Harvey.
    Il faut dire aussi qu’elle a pris (...)

  • Ralfe Band - Achilles Was A Hound Dog

    Outre un flair hors-normes pour dégotter des talents très actuels (Nadine Khouri, Raoul Vignal, Emily Jane White...), Talitres a aussi le chic de remettre en selle des formations culte. A l’instar de Flotation Toy Warning ou The Apartments, Ralfe Band était passé sous nos radars et c’est le label bordelais qui nous le signale.
    Et il fait bien. Si les albums précédents du groupe d’Oly Ralfe datent (...)