Accueil > Musique > 2008 > The Fall - Imperial Wax Solvent

The Fall - Imperial Wax Solvent

mardi 23 septembre 2008, par Paulo

The Fall of Smith


The Fall, c’est avant tout un personnage : Mark E Smith.
Et puis pour référence, c’est aussi un des groupes préférés de Mr John Peel himself. Pour ma part, j’ai découvert ce monsieur lors de son association avec les Mouse On Mars pour le projet décalé Von Südenfed sorti en 2007.
Séduit par le style de discours, car il discourt plus qu’il ne chante, comme une manière de lancer les mots avec une certaine nonchalance propre à un post-punk désabusé, j’en voulais plus, et c’est heureux, car après ce dernier album, terminer l’ensemble de la discographie sera un exploit tellement la discographie de The Fall est grande : environ 25 albums. Et oui, ça a tout de même commencé en 1979.

Alors que nous propose Imperial Wax Solvent ? et bien c’est un album qui propose une belle maturité (je veux dire par rapport à un groupe qui a de la bouteille), de la fraîcheur, de la variation et un son non-formaté.
Ainsi on passe d’un punkrock progessif et tripant avec 50 Year Old Man avec un Smith déchainé vers un I’ve Been Duped morceau plus féminin et plus dynamique que les derniers Breeders. On a aussi de l’electrorock avec Taurig, mais la musique reste toujours intelligente par rapport au contexte, l’ensemble étant toujours bien raccord. Can Can Summer est plus alternatif dans le style.

La seul déception fut leur absence au festival de Dour cette année.

Après quasi trente ans, The Fall est toujours dans la rébellion, et reste une référence pour de nombreux groupes actuels même s’ils sont moins connus du grand public que, par exemple, un LCD Soundsystem dont on sent un héritage direct.
Cet album est une bonne porte d’entrée pour découvrir ce groupe, pour ceux qui ont plus le goût des expérimentations electro pas communes style Warp&Co, il est fortement conseillé de découvrir Mark E. Smith au travers de Von Südenfed. A bon entendeur...

http://www.myspace.com/fallthe
- >découvrer le très bon blindness

Article Ecrit par Paulo

Répondre à cet article

2 Messages

  • The Fall - Imperial Wax Solvent 26 septembre 2008 18:40, par Mathusalem

    Boujour Paulo
    On pourrait critiquer cet album façon lasagne...Tranche par tranche...
    A différents niveaux quoi...
    Si l’album en lui même est vraiment bon et mérite amplement son quota stellaire, j’ai du mal à cautionner le caractère de cochon de Mark E Smith...
    (C’est vrai quoi...Il aurait quand même pu y venir, à Dour !)
    Donc ++++ à l’oeuvre, - l’artiste !
    C’est vrai quoi, faire abstraction et même, pire, trouver un certain charme à ces comportements capricieux...
    Dans quel monde vivons nous hein ?

    Roland

    repondre message

  • Unik Ubik – I’m Not Feng-shui

    Quand on avait entendu Maggie Débloque, on n’avait pas tout de suite succombé. Peut-être que l’idée de s’en prendre (justement) à une ministre démise depuis des lustres ne semble pas l’idée de l’année. Surtout parce que la musique à haute dose d’énergie et de complexité attend son moment. Il est arrivé plus tard, et il est arrivé, et l’album passe d’un coup d’un seul. Parce qu’une fois que l’envie est là, on apprécie cette étreinte qui jamais ne se desserre.
    Le chant décalé et choral est dans les canons (...)

  • A Place To Bury Strangers – See Through You

    Comme Animal Collective, A Place To Bury Strangers nous indique que la musique est la rencontre de morceaux et d’un son. Ces morceaux pourraient être traités de façon binaire et être du punk ou du post-punk de consommation courante mais leur traitement en fait autre chose. Alors que toutes les musiques très typées ont tendance à uniformiser leurs représentants, ils ont toujours eu cette propension à se distinguer. Et on a suivi le cours de leur discographie depuis les débuts, même si on a (...)

  • Motorama - Before The Road

    Mine de rien, les Russes de Motorama sont arrivés à trouver un style bien personnel, même si les composantes peuvent se retrouver par ailleurs. On l’avoue, la tentation de reprendre intégralement la critique de Many Nights et de mettre à jour quelques titres de morceaux a été grande. Mais si l’honnêteté nous pousse à réécrire un article, on se doit aussi de préciser que ce qui en a été dit à l’époque s’applique toujours.
    Non, ce n’est pas encore solaire, mais leur façon de distiller de la mélancolie sans (...)

  • I LIKE TRAINS - KOMPROMAT

    Si vous voulez la version courte, ce cinquième album d’I LIKE TRAINS est un des plus percutants de l’année, et ça s’écoute en dessous de l’article. Si vous voulez un peu plus de détail, on peut commencer par un rappel des faits.
    On avait craqué tout de suite pour le groupe de Leeds, pour ce mélange de sons et structures post-rock utilisés dans des morceaux qui reposaient aussi sur la voix de baryton de David Martin. Il y avait ce sens du paroxysme qui vrillait l’âme au casque ou en concert. Il y avait (...)