Accueil > Musique > Concerts > Cranes + Cecilia::Eyes, VK, 16/10/2008

Cranes + Cecilia::Eyes, VK, 16/10/2008

dimanche 19 octobre 2008, par Marc

Acceptable in the nineties


Aussi étrange que ça puisse paraître, Cecilia::Eyes est sans le doute le groupe que j’ai le plus souvent vu jouer... en première partie. Après Iliketrains et A Silver Mt Zion, c’est les Cranes qui les accueillaient en ouverture. Avouez que ce palmarès s’étoffe de belle façon. Eh bien, comme chaque fois, ce fut bon et un peu court. Un peu frustrant même de l’aveu des intéressés. On a cette fois eu droit à un nouveau morceau, en deux parties, une au piano qui enchantera les fans d’Eluvium et une seconde tout en murs de guitares avec une batterie très soutenue. Prometteur. Donc, le groupe du centre devient une valeur sûre, pas de doute à avoir là-dessus.

Cette année est décidément riche en retours inattendus. Avec Bauhaus, Wire et autres Portishead (on en va pas parler des Guns hein...), Cranes est un autre groupe que j’aimais bien qui revient. Sans tomber dans la madeleine à outrance, Loved est un de ces albums qui m’ont marqué à jamais. C’était juste après qu’ils aient assuré la première partie de The Cure sur le Wish tour, l’apogée de la bande à Alisson Shaw donc.

Le concert commence de façon un peu faiblarde. C’est que la voix fluette mais si singulière impose une forte amplification. Faute de ça, l’intérêt du concert s’est vite dilué. Et on a vite compris que la magie n’était pas au rendez-vous. Les compositions semblent comme uniformes, dans un veine pop rêveuse mais peu évocatrice. C’est qu’après le terrorisme sonore des débuts, ils sont devenus progressivement plus policés, un peu moins intéressants aussi. Certes, il restera des bons moments, comme ce Paris and Rome échappé d’un temps d’avant, ou quelques anciens titres abrasifs. Mais le principe de jouer sur des boucles préenregistrés diminue aussi le charme. On s’ennuie donc en attendant une étincelle qui ne viendra pas. On évoquera certes une longue absence scénique mais il manque un peu d’âme, même si la timide Alisson nous gratifie de jolis sourires.

A force de souvent m’emballer sur les prestations des groupes, j’en arrivais à me penser trop positif. Et puis voilà, un soir un groupe déçoit. Dommage.
L’intégralité des photos se trouve ici :

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

1 Message

  • Cranes + Cecilia::Eyes, VK, 16/10/2008 21 octobre 2008 15:37, par dimitri

    j’ai du les voir une bonne dizaine de fois dont la premiere fois en 92 avant les cure... j’ai adore à l’epoque mais ils ont vraiment jamais explosé ni progressé... just sympa à voir sans plus

    repondre message

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)