Accueil > Musique > Concerts > Moriarty, Botanique, 06/11/2008

Moriarty, Botanique, 06/11/2008

vendredi 7 novembre 2008, par Marc

Impeccable, c’est ça ?


Boulimie ou pas, quand un groupe m’a plu en concert, j’aime bien le revoir. Après leur prestation des nuits Botanique, il était donc naturel de retourner voir cet attachant groupe.

Et il y avait un première partie à ce concert soldout depuis belle lurette. Il s’agit du Français de F.M. Flanqué de quatre musiciens (deux violons, un violoncelle et un cuivre), son concert vogue de reprises décalées (Madonna, The Cure, Blondie ou Depeche Mode) et de compositions. L’interprétation est impeccable, le ton décontracté malgré l’austérité du line-up mais il manque un petit quelque chose à cette pop de chambre. La folie d’un Patrick Wolf, le génie d’un Owen Palett ou la voix d’un Neil Hannon. Agéable à défaut d’être bouleversant donc.

La seconde fois qu’on voit Moriarty, une bonne surprise est éventée évidemment. C’est qu’on connait alors déjà la reprise de Depeche Mode (décidément), les têtes empaillées, le superbe Jimmy à un seul micro, les instrument vintage. Mais tout fonctionne encore. Parce qu’il y a plein de bonnes choses chez eux. Des compositions convaincantes qui revisitent l’americana de façon tellement peu littérale sur leur très bon Gee Wizz But this Is A Lonesome Town, une technique qui les rend très à l’aise et leur permet un certain jeu de scène, et surtout la voix magnétique de Rosemary. Car c’est elle le pôle d’attraction de la formation. Sa voix est vraiment magnifique aussi à son affaire dans l’intime que dans l’ampleur. Pour les nouveautés, il faudra voir d côté des deux reprises, de Chocolate Jesus de Tom Waits ou d’une chanson réaliste qui nous fait regretter qu’ils ne pratiquent pas plus notre langue.

Voilà, Moriary ne déçoit pas. C’est ce que vous devez retenir si vous vous apprêtez à les voir lors de leur tournée du début d’année prochaine. Personnellement, un second album me plairait plus.

Quelques photos supplémentaires sont ici : http://picasaweb.google.be/marc.mineur/Moriarty02#

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)