Accueil > Musique > 2010 > Midlake - The Courage Of Others

Midlake - The Courage Of Others

samedi 6 février 2010, par Marc

Chavirement


Il y a deux sortes de bonnes surprises pour l’auditeur moyen que je suis. Il y a les groupes qui surgissent de nulle part, comme une génération spontanée d’émotion. Et puis, plus rarement, il y a ceux qu’on aime un peu, qu’on écoute plus par inertie que par conviction et qui se révèlent vraiment supérieurs à l’attente.

L’album frappe donc juste, droit au cœur. Et ce, dès qu’on entend les voix de Acts Of Man. C’est dans l’air, on le sait, on le sent. Les harmonies sont impeccables, la mélancolie qui en sourd est tout simplement superbe. On le laisse aller, en se remémorant l’époustouflant Roscoe qui entamait The Trials Of Von Occupanther. Je me souviens que la suite de cet album m’avait balancé de l’admiration en d’autres sentiments plus mitigés. Alors j’attends. Small Mountains dissipe mes doutes, c’est au moins aussi fort. Il y a eu lors des deux premières écoutes une adhésion immédiate, comme un coup de foudre. Comme dans la vraie vie, si ça ne débouche pas sur de l’amour véritable, on est content d’avoir vécu ça. Et puis parfois on se rend compte que la première impression était bien la bonne, que le frisson pourra se prolonger. A partir de ce moment, n’espérez pas de répit. N’attendez pas de repos.

Ce que j’avais préféré sur The Trials Of Van Occupanther, c’étaient paradoxalement les moments où ils s’épanchaient dans un rock d’autoroute hérité de Fleetwood Mac. J’avais moins apprécié leurs moments plus intimistes. Leur performance ici est justement d’avoir réussi la fusion des deux. Il y a immanquablement une certaine routine dans ces chansons certes toutes enchanteresses mais qui jouent dans un même registre. A l’instar du Boxer de The National, leur champ d’investigation se réduit sensiblement, mais presque chaque chanson fait mouche sans coup férir. On retrouve donc un mid-tempo travaillé, appuyé par de l’acoustique et de l’électrique, qui parfois prend un malin plaisir à faire semblant d’exploser dans un chorus fatalement réussi. Cespower-ballads ont le bon gout de reposer sur des harmonies vocales qui défendent des mélodies souvent imparables. Il y a sans doute des titres qui sont moins forts, mais on leur pardonne cette exploitation de filon. Donc il est difficile de faire ressortir un titre. Je préconiserai pourtant les deux premiers morceaux ou un Ruler, Ruling All These, voire le final Winter Dies et sa lente déflagration qui prend l’intensité au passage. Il y a eu par le passé des moments où Midlake a sonné comme Radiohead. On retrouve cette veine aussi le temps d’un Bring Down bien prenant.

Plus le temps passe, plus les écoutes extatiques s’accumulent, plus j’appréhende de coucher sur écran (drôle d’expression) les raisons pour lesquelles j’apprécie tant cet album. Parce que la peur de ne pas rendre justice à une pièce maitresse est là. Mais ma lourde insistance a déjà du vous faire comprendre mon enthousiasme. Evidemment, ceux qui ont leur lexique sous la main pourront parler d’AOR (Adult Oriented Rock, genre un peu fade de rock seventies), mais ma subjectivité a trouvé cet album vite poignant et n’a pas changé d’avis. L’intensité, il n’y a rien de tel. La musique peut être faite de ressenti et d’évocation et elles sont nombreuses les choses susceptibles de m’y faire chavirer. C’est aussi le cas ici et on a un album qui résiste à tout, à la multiplication des écoutes, à toutes les conditions de ces écoutes, à l’usure du temps sans doute.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

21 Messages

  • Midlake - The Courage Of Others 6 février 2010 19:15, par Mathusalem

    J’attendais ton avis...
    Je trouve aussi cet album plus linéaire que le précédent, mais linéairement exceptionnel s’entend !
    Moi aussi j’avais aimé, sur le précédent album,les envolées seventies où l’on s’attendait à tout moment à entendre la voix rocailleuse de Stevie Nicks...(Head Home)
    Le contrastre avec les autres morceaux m’avait aussi un peu...Surpris.

    Reste à voir sur scène....Le concert de Dour, il y a 3 ans (Ou 4...Sais plus) m’avait laissé un sentiment mitigé, très bon techniquement, c’était plutôt leur look "joufflu-barbu" statique qui m’avait refroidi...Mais c’est purement personnel ça !

    repondre message

  • Midlake - The Courage Of Others 7 février 2010 20:45, par http://satusamer.over-blog.com/

    Je trouve que cet album à la mélancolie latente est vraiment cohérent. J’avoue ne pas comprendre l’acharnement des critiques sur cet album, un opus qui frole mais ne tombe jamais dans le pathos.

    repondre message

  • Midlake - The Courage Of Others 8 février 2010 11:14, par roydanvers

    Bonjour Marc,
    comme je t’en avais touché mot fin décembre, ma première impression après l’écoute de cet album était qu’il me semblait effectivement plus linéaire que le précédent. Pas de déception cependant. J’attends maintenant d’en posséder la version vinyle pour pouvoir l’écouter plus attentivement et (j’espère) le savourer...
    J’aimerais te donner raison et lui octroyer 5 étoiles également et faire évoluer les statistiques (je ne m’attendais pas à telle polémique ! Mon propos était purement pacifiste !) ;-)

    repondre message

  • Midlake - The Courage Of Others 8 février 2010 18:55, par Erwan

    THE déception de l’année pour moi... c’est mou, linéaire, toutes les chansons se ressemblent, bref on s’emmerde du début à la fin. Après un Van Occupanther de haut vol, je m’attendais à autre chose que ça.

    repondre message

    • Midlake - The Courage Of Others 10 février 2010 04:15, par Ju

      Tu as tout dit Marc. En-OR-ME. Je ne comprends même pas que l’on ne puisse pas aimer.

      repondre message

      • Midlake - The Courage Of Others 10 février 2010 11:27, par allow

        pareil ytou... vivement de voir tout ça en live ce jeudi à l’AB !

        repondre message

        • Midlake - The Courage Of Others 10 février 2010 12:55, par STIKO

          N’allez pas au concert avec une trop grosse attente, vous en reviendrez peut etre déçu.
          C’est ce qui m’est arrivé les deux fois où j’ai pu les suivre et dans de bonnes conditions( c’était l’AB club et la Rotonde si ma mémoire est bonne)

          Ils n’ont jamais réussi à transcender ce magnifique album qu’était The trials of van occupanther.C’était certe très propre ( un peu trop peut etre) mais manquait qq chose.
          En résumé ,faut pas s’y rendre excité comme une puce au risque de sortir déçu...
          Bon concert quand même et j’espère qu’il sera bon !! vous me direz quoi...

          repondre message

  • Midlake - The Courage Of Others 10 février 2010 14:16, par roydanvers

    Je ne garde pas non plus un souvenir mémorable de leur concert à l’AB box. L’album était trop beau sans doute que pour pouvoir le reproduire en live.
    J’irais cependant sans doute les revoir à Anvers le 23 avril prochain.
    Bon concert à vous...

    repondre message

    • Midlake - The Courage Of Others 10 février 2010 14:27, par Marc

      Bon, comme je me suis fait surprendre pour les places de jeudi (je râle comme une glute), vos commentaires me consolent un peu. Mais il faudra attendre Shearwater la semaine prochaine pour être sûr d’avoir bien digéré. Vous nous raconterez hein ?

      repondre message

      • Midlake - The Courage Of Others 10 février 2010 19:34, par STIKO

        On pourra comparer nos impressions sur ce coup là alors ; et en attendant jeudi en 8, il y a un petit The Veils au menu à Hasselt pas plus tard que demain.

        repondre message

      • Midlake - The Courage Of Others 10 février 2010 21:27, par Mmarsupilami

        On peut vraiment se payer Shearwater et Midlake de suite sans risque d’indigestion ???

        repondre message

      • Midlake - The Courage Of Others 15 février 2010 12:54, par allow

        Bon, ben voilà, j’y étais et je n’en attendais pas trop suite à vos messages. C’est vrai, on peut pas dire qu’on rigole bcq (mais on est pas vraiment là pour ça non plus...). D’un point de vue musical, je n’ai pas été déçu, loin de là. Le mélange des morceaux des deux albums donne finalement du rythme en live et bien que sur scène, les seuls changements consiste à voir Tim Smith s’asseoir ou se lever un morceau sur deux (en moyenne), les 7 musiciens livrent un son moins léché et plus chaud que sur l’album... je ne me suis (presque) jamais ennuyé au final !

        repondre message

  • Midlake - The Courage Of Others 17 février 2010 23:17, par SeB (un autre)

    Ce groupe est énorme déjà depuis leur premier album ! le seul capable de combler le trou béant laissé par la séparation de Grandaddy...... Je suis toujours en deuil d’ailleurs

    repondre message

    • Midlake - The Courage Of Others 9 mars 2011 23:10

      Premières écoutes : c’est beau mais c’est trop triste
      Et puis finalement, impossible de m’en détacher, j’ai senti le besoin de le réecouter sans cesse... C’est complètement énorme, bien loin devant Grandaddy (ça n’a d’ailleurs plus rien à voir) et leurs deux albums sont un vrai bonheur.

      Merci pour la critique

      repondre message

      • Midlake - The Courage Of Others 14 mars 2011 10:50, par Marc

        Trop triste ? Allons donc, il y en a de pires, non ? J’avoue que je n’ai jamais associé Midlake à Grandaddy, mais je suis d’accord avec toi, cet album est très addictif.

        A bientôt

        repondre message

  • Pollyanna - Man Time (EP)

    Elle est bien vivante, la scène folk française et on en veut pour preuve cette découverte de la Lilloise Isabelle Casier sous le nom de Pollyanna. C’est d’autant plus réussi que l’origine hexagonale est indétectable. Et comme souvent, on déborde du cadre du folk traditionnel et c’est bienvenu.
    On remarque tout de suite cette voix claire qui suit tous les traitements musicaux. Parce que de folk, il n’en est pas directement question. Par exemple, Diamond Rings sort clairement des clous du camp de base (...)

  • Will Sheff - Nothing Special

    On peut toujours se demander ce qui pousse des artistes a priori seuls maitres à bord de leur formation à vouloir se lancer dans l’exercice solo. On sait depuis toujours qu’Okkervil River, c’est Will Sheff et les musiciens avec qui il a envie de travailler. Lui qui avait annoncé Okkervil River R.I.P. sur l’album Away (qui du reste n’est pas le dernier) semble maintenant faire de cette déclaration une réalité.
    Envie de se frotter à des sujets plus personnels, envie de nouveauté en accord avec une (...)

  • June Road - Landscapes (EP)

    Moins hégémonique que dans un passé récent, la formule du duo mixte a toujours ses adeptes dans le genre folk-pop. Dans le cas qui nous occupe, le pédigrée des deux intervenants apportait aussi de belles garanties. Elle, Maia Frankowski est Belge et violoniste à l’Orchestre du Théâtre Royal de la Monnaie, lui, Harry Pane est Anglais, compositeur, et rencontre un certain succès sur la scène folk britannique (dixit le dossier de presse qu’on croit).
    On pense peut-être parfois à Cocoon mais ils ne (...)

  • Ottus – Ghost Travellers

    l faut toujours laisser le temps aux albums de révéler tous leurs secrets, parce que la profondeur n’est pas toujours tangible en première écoute. Sur le premier opus du groupe liégeois Ottus, c’est le côté folk-pop et les harmonies vocales qui plaisent le plus vite et le plus facilement. Certes Run Away propose déjà une belle ampleur mais cette façon peut aussi se décliner en mode plus léger, voire évanescent (The Old Skills) ou se rehausser de chœurs enfantins (Living Stone).
    Mais ils élargissent leur (...)