Accueil > Critiques > 2010

Lali Puna - Our Inventions

jeudi 22 avril 2010, par marc

Blip Blip Blues


Il y a deux obstacles qui empêchent des critiques d’albums qu’on écoute de se finaliser. Tout d’abord, comme une critique honnête repose sur de nombreuses écoutes dans des conditions diverses et variées, les albums qu’on ne se voit pas s’infliger plusieurs fois restent sur le carreau. Et puis il y a ces plaques qui plaisent à l’oreille mais qui n’évoquent pas assez de choses pour qu’on puisse remplir un article. Dans cette seconde catégorie donc, il s’en est fallu de peu que vous n’ayez pas accès à ce moment de vide que constituent les paragraphes suivants.

Il y a comme ça des appréciations automatiques qui restent en tête. Donc sans avoir jamais entendu une note de Lali Puna, je me rappelais que je n’en avais entendu que du bien. Évidemment qu’il faut d’une manière générale bannir ce genre d’a-priori, mais si c’est pour mieux découvrir, ce serait bête de s’en défaire, non ? Si on ajoute qu’un membre du quatuor Markus Acher fait également partie des excellents The Notwist, il y a largement matière à se pencher.

Les bonnes intentions ne suffisent pourtant pas à faire des albums inoubliables. Tout commence par une chouette idée de sample qui met dans de bonnes dispositions. Surtout que je suis sensible à leur mélancolie électronique avec petit sursaut très Notwist (Rest Your Head, Future Tense). Mais cette science de l’intensité discrète ne se retrouve qu’en quelques moments. Dans un genre moins dense, on pense plutôt à Au Revoir Simone (Safe Tomorrow, Move On).

La voix d’Our Inventions semble être celle de Laetitia Sadier. Je n’ai jamais su pourquoi, mais cette chanteuse (et son groupe Stereolab d’ailleurs) m’ont toujours inspiré un ennui poli. Encore une fois, c’est ce qu’une jolie voix comme celle-là m’inspire. On ne se refait pas. Sans doute que les puristes hausseront simplement les épaules sur mon avis de béotien mais c’est comme ça, depuis quinze ans l’effet est le même pour moi. Dans un genre connexe, je n’ai jamais non plus pu ‘rentrer’ dans Broadcast auquel j’ai aussi pensé ici.

Lali Puna ne doit pas compter sur moi en tant que fan supplémentaire. Un album pas mal est une déception quand on s’attend à un très bon album. Faute d’avoir complétement pu me détendre sur cet album, je ne peux m’empêcher de penser que des albums comme ceux de Notwist sont rares et précieux. Parce qu’ils réussissent à allier à leur légèreté une intensité qui m’a manqué ici.

http://www.myspace.com/morrlalipuna

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

5 Messages

  • Lali Puna - Our Inventions 22 avril 2010 09:24, par paulo

    ils font toutefois des petits concerts bien sympathiques.

    repondre message

    • Lali Puna - Our Inventions 27 mai 2010 16:52, par Emilie

      en parlant de ça, ils seront en concert le 5 juin prochain à Paris au Nouveau Casino avec Saycet en première partie !
      une belle soirée en perspective...

      repondre message

  • Lali Puna - Our Inventions 29 avril 2010 15:56, par Sto

    Pas franchement leur meilleur album, un peu monotone malgré quelques éclairs. Je vous conseille de vous pencher sur les précédents (excepté le double B-Sides/remix assez chiant). Tout à fait d’accord, les concerts sont une véritable hypnose.

    repondre message

    • Lali Puna - Our Inventions 29 avril 2010 17:22, par Marc

      Je me doutais que vu le peu d’écho de cet album par rapport à leur réputation, les premiers devraient être recommandés. Je les recherche donc. Ils seront au Cactus de Bruges le 19 mai...

      repondre message

  • Lali Puna - Our Inventions 30 avril 2010 17:21, par roydanvers

    Moi, cet album, je l’aime vraiment bien. comme beaucoup de productions de l’excellent label Morr Music, il n’est en effet pas fondamentalement indispensable mais tellement agréable ! Pas de prétention, pas d’esbroufe, juste le plaisir de jouer / d’écouter de la musique...

    repondre message

  • Ultra Sunn - US

    Suivre des artistes, découvrir de prometteurs EP et puis écouter leur premier album qui confirme tout le potentiel soupçonné, c’est vraiment un des plaisirs de cet étrange hobby. Et dans les EP qui nous avaient vraiment plu (et pas qu’à nous si on en juge par l’ampleur de leur tournée), le duo bruxellois se plaçait assez haut. Gaelle Souflet et Sam Huge nous reviennent donc US qu’ils ont écrit, (...)

  • Danube - Cities

    Plusieurs morceaux étaient disponibles et ont attisé l’attente qui n’a pas été déçue par ce premier album de Danube dont les noms de morceaux sont des capitales européennes. Oui, un peu comme dans La Casa de Papel. Ce qui n’est pas clair par contre c’est qui se cache derrière ce projet. C’est secondaire évidemment, la musique primant tout.
    Quoi de plus compliqué à définir qu’un son ? C’est un challenge (...)

  • Dark Minimal Project – Remixes

    On vous avait déjà dit tout le bien qu’on pensait du second album de Dark Minimal Project, Ghost of Modern Times. On avait décelé un cousinage certain avec Depeche Mode et c’était loin de nous déplaire. Et la ressemblance se prolonge avec ces remixes, le groupe anglais étant très friand de l’exercice. Sur la pochette, les deux protagonistes Guillaume VDR et Ange Vesper semblent avoir pris cher mais (...)

  • Tinlicker – Cold Enough For snow

    Chacun va mettre sa ligne rouge sur cet album du duo de producteurs bataves Micha Heyboer and Jordi van Achthoven. C’est forcé tant cet album oscille entre trop et beaucoup trop, délicatesse et évanescence. Mais il est aussi impossible de ne pas trouver son compte non plus. Ce continuum qui va de la pop dansante et cotonneuse à du matos pour une rave à 4 heures du matin est en tout cas assez (...)