Accueil > Critiques > 2021

Jef Maarawi - Terra Papagalli

mardi 10 août 2021, par Marc


Le moins que l’on puisse dire du Grec d’origine brésilienne Jef Maarawi est qu’il sait se montrer sympathique rapidement. Sa coolitude frappe d’emblée, comme si Beck remontait l’amazone en jetski. Pas de clichés de musique brésilienne cependant et on sera les derniers à le déplorer. C’est en effet une petite coloration, un marqueur de personnalité plus qu’un gimmick. Ou alors la source de références ciblées (I don’t remember what year it was/But I’m sure we won the world cup).

La chaleur n’est donc pas celle de la caïpirinha, mais celle d’une sympathie communicative. Il pousse tout de suite sur Terra Papagalli pour nous montrer de quel bois il se chauffe. Il faut dire qu’il a une voix qui qui assure le côté bluesy (Tropicaliptico). On pense souvent à un Father John Misty rendu moins cynique par un apport de vitamine D.

Coveboi a le groove de certains Elton John, ce qui est un point de comparaison qui peut faire plaisir. Il peut aussi mettre de l’intensité par son seul chant sur Consume Me et c’est convaincant ou alors se faire intime (Supermarket). Il y a un spleen qui fait un beau contrepoint aux envolées. Parfois aussi, c’est simplement beau (Senna).

Et s’il n’y a pas d’hiver/Cela n’est pas l’été

Comme le chantait le vieux Jacques. On aurait tort de survendre le soleil de cet album donc. C’est plutôt l’équilibre entre les envolées et la densité des moments plus calmes qui séduit écoute après écoute et nous fait croire que l’été, c’est maintenant. Même ici.

    Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Jef Maarawi - Terra Papagalli 10 août 2021 09:07, par Laurent

    Ton article est absolument excellent, cher Marc ! Je l’ai lu avec une jubilation constante, et les références / métaphores permettent de comprendre tout de suite à quel genre de disque on a affaire. Qui plus est, tu nous présentes un artiste attachant que je suis à peine en train de découvrir, mais d’ores et déjà avec délectation. Merci, dites.

    repondre message

    • Jef Maarawi - Terra Papagalli 10 août 2021 10:39, par Marc

      Ho quel enthousiasme ! L’été a l’air de bien se passer. Et partager cet album (qui lui aussi traine dans mes oreilles depuis plus de deux mois) est un plaisir.

      repondre message

  • Modus Pitch - Polyism

    Quand on découvre un artiste, il est bon d’avoir quelques références. Ici, des collaborations avec Get Well Soon ou Modeselektor, une participation au formidable projet White Wine de Joe Haege et surtout la présence de P.A Hülsenbeck (remarquable artiste en solo ou avec Jüngstotter) viennent à la fois rassurer et attiser l’attente.
    Avec un pied définitivement dans le jazz (cinématique Drive) et (...)

  • Bazooka - Κάπου Αλλού (Kapou Allou)

    Non, la source d’artistes grecs ne s’est pas tarie, elle a même l’air de reprendre. On l’avoue, l’envie de s’enquiller un album en Grec n’est pas la proposition la plus sexy sur le papier. Si vous avez ce genre de réticence, sachez que vous pouvez l’oublier, elle disparaitra sans doute après quelques secondes.
    Bazooka pratique donc sa langue, mais pour être complètement honnêtes, c’est carrément (...)

  • Equipe de Foot - Géranium

    Quinze ans après Myspace, la tradition du nom de groupe étrange survit. Mais ce n’est pas le seul anachronisme ici. Le style pratiqué nous renvoie en effet plein d’années en arrière, au temps des nineties. Mais si beaucoup des formations qui font revivre ce temps-là penchent du côté alternatif de la force (The Poison Arrows, Beingmoved, Daydream Three), le duo bordelais privilégie une musique plus pop (...)

  • Kitch – New Strife Lands

    Kitch n’est pas kitsch. Une lettre qui change beaucoup parce que le dégoulinant n’est vraiment pas à l’ordre du jour chez le quatuor de Villeurbane. Ils privilégient en tous cas les morceaux courts. Ce qui rend le tout à la fois assez digeste mais aussi déroutant parce que les styles s’enchainent sans pitié.
    Etambot pourrait être un morceau des Liars, un peu mystérieux. La formation peut servir de (...)