Accueil > Musique > 2012 > Tristan Nihouarn - Sauf Erreur de Ma Part

Tristan Nihouarn - Sauf Erreur de Ma Part

dimanche 17 juin 2012, par Marc


Le premier contact que j’ai eu avec cet album s’est fait au sortir de la boite aux lettres. Cette boite solide, rigide, rend un peu nostalgique d’un support. C’est très joli donc et assez surprenant, comme le sont les envois non sollicités. Sans aucun repère donc, je me suis lancé dans l’écoute. Ah oui, je dois aussi vous dire que c’était il y a quelques temps, parce que cet album m’a sorti de mes habitudes (ce qui fait que je mets pas de cote étoilée).

C’est le moins qu’on puisse dire parfois parce que la voix m’a tout d’abord évoqué… Pascal Obispo. Je ne sais pas trop où je suis allé chercher ça, et je vous assure que je n’ai fait de pari avec personne pour que cette allusion apparaisse et c’est assez flagrant sur certains morceaux. Intrigué, je me renseigne sur ce chanteur dont j’ignore tout et c’est là que j’apprends que Tristan était chanteur de Matmatah (séparé en 2008). C’est étrange, parce que cette référence est indécelable, tout au moins pour quelqu’un de peu familier avec leur discographie.

Mais l’essentiel, c’est que tout reste fluide et relativement sobre (Sauf Erreur De Ma Part), ce qui rend certaines fulgurances plus étonnantes (Mon amour tu me gerces/Tu m’abrases le derme) et le ton étrange, introduisant un peu d’originalité dans une description du quotidien finalement assez naturaliste. En l’absence de ces fulgurances donc, c’est parfois un peu entendu (Des Merveilles). Mais on peut entendre d’autres échos ; comme celui de Houellebecq sur Qu’Elles Viennent, dont la luxuriante orchestration est bien agréable, ou encore Bashung (Ton Chorégraphe, Tu Me Gerces). Donc on sent plein d’influences, parfois très hétéroclites, mais qui ne sont manifestes que par bribes donc qui empêchent les comparaisons frontales, ce qui est une bonne chose. Sinon, il peut se contenter d’une guitare et d’un violoncelle pour faire vibrer Darjeeling Amer).

Il faut le dire, c’est une petite excursion hors de mon camp de base que je me suis offerte sur cet album. Parce que je ne pense pas être dans le cœur de cible pour cette chanson française très bien exécutée mais sans doute trop peu viscérale et un peu convenue pour mes goûts. Cette réserve personnelle mise à part, j’espère que Tristan trouvera un public, son univers personnel mérite que les amateurs de variété s’y attardent.

http://www.myspace.com/tristannihouarn

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Benjamin Biolay - Saint-Clair

    Rester au sommet est, paraît-il, plus compliqué que de s’y hisser. Ne sachant rien du succès, on va croire le poncif sur parole. S’il en est un qui peut se targuer d’être au faîte de la chanson française c’est bien Benjamin Biolay. Et pour y rester, on va dire qu’il a décidé de jouer sur ses qualités.
    Comme sur l’excellent Grand-Prix, le début de cet album est percutant. Les Joues Roses et Rends L’Amour ! sont deux morceaux immédiats et plutôt irrésistibles, têtes de gondoles évidentes de ce Saint-Clair. (...)

  • Pomme – Consolation

    On sait qu’il peut être hasardeux de tenter de tirer trop d’informations d’une pochette mais le troisième album de Pomme tranche, avec une pose proche d’une installation qu’on devine plus proche d’une Roisin Murphy que de ses coreligionnaires de la chanson française. Il faut dire qu’après un premier album passé inaperçu et un peu renié, Les Failles l’ont placé dans le peloton de tête. Et puis il y a eu les victoires de la musique, un duo convaincant avec Aurora et ses duos avec Safia Nolin (sa femme depuis) (...)

  • Centredumonde – Il Danse Tout Seul Au Bord De La Piscine, Il Est (...)

    Au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau !
    Telle était l’injonction de Charles Baudelaire à la fin de son Voyage. Mais si Centredumonde nous invite à plonger dans son inconnu à lui, il faut son ticket d’entrée, avoir apprécié les succulents EP récents et avoir commencé la descente dans la discographie par les premiers paliers dedémos. Alors oui, vous pouvez y aller, ça y est on y va. Parce qu’on s’enfance dans le plus obscur, le plus brut. Et c’est assez fascinant il faut le dire. A priori, pas de la (...)

  • Florent Marchet - Garden Party

    Si aucun artiste n’oserait se définir comme ‘engagé’, ils sont nombreux à être concernés. Et la première chose à poser dans ce cas-là, c’est un constat. Ils sont nombreux par contre à relater leur quotidien, réel ou fantasmé. Florent Marchet est depuis toujours un observateur avisé et il prête sa voix à plein de contemporains. On ne parle pas d’état du monde cependant, c’est plutôt l’intime son terrain de jeu. Et pour les constats sociaux, allez plutôt regarder du côté de Frère Animal dont les deux (...)