Accueil > Critiques > 2017

Pépite - Renaissance (EP)

lundi 22 janvier 2018, par marc


Il y a évidemment tout ce qu’on écoute avec délectation depuis des années, mais la chanson française est généralement chiche en nouveautés excitantes. Avec des groupes comme Volin, il y a cependant matière à s’enthousiasmer et on avait identifié Pépite comme une belle promesse. Ce qu’on apprécie aussi chez un artiste, c’est une personnalité bien affirmée, un style reconnaissable décliné sur des morceaux forts.

Le style de Pépite n’a pas changé même si on distingue déjà quelques éléments de différence par rapport au premier EP de quatre titres qui nous évoquait Christophe qui reprendrait du Beach House. Le format EP est d’ailleurs une bonne chose pour proposer un style mais il faut à chaque fois une acclimatation (pour qu’on arrête de penser à Jean-Louis Aubert pour la voix par exemple), et à chaque fois on finit par replonger.

Les guitares sont toujours bourdonnantes ou éthérées mais le curseur a été ici déplacé vers un son plus années ’80 et l’impression d’entendre un slow de l’été vintage (La Vie Douce) vient effleurer l’auditeur. Dans ce contexte, on préfère quand un peu de groove vient secouer l’ensemble sur Renaissance ou Sensations.

Moins languide et plus pop dans l’acception d’une musique plus fondante, ce second EP de Pépite maintient la personnalité même si la langueur du premier exercice est remplacée par un virage vers le slow crapuleux qui nous rapproche plus du plaisir coupable. Mais le plaisir est toujours bel et bien là.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

  • Bertier – Machine Ronde

    L’essoufflement est un phénomène bien connu en musique. Un des mécanismes pour le contourner est de s’entourer. Autour des deux membres fixes du projet (Pierre Dungen et Lara Herbinia), il y a toujours eu une effervescence créative, ce qui leur permet non seulement d’évoluer mais de présenter avec ce quatrième album une sorte de synthèse et leur opus le plus abouti et enthousiasmant.
    Chanson (...)

  • Louis Arlette – Chrysalide

    Si on ne connait pas encore très bien Louis Arlette, on peut dire que le patrimoine a une grande place dans sa vie. Après avoir revisité le volet littéraire sur un EP de mise en musique de poésie française, les thèmes de ces morceaux vont chercher des allusions historiques. Mais le ton a changé, radicalement. Si l’EP se voulait iconoclaste et l’était peu (ce qui n’est pas un problème en soi, (...)

  • Kloé Lang - Ce Que La Nuit (EP)

    On ne connaissait de Kloe Lang que des reprises de Barbara et Janis Joplin qui étaient à la base d’un spectacle. Et on avait eu envie de savoir ce qu’elle avait dans le ventre en tant qu’autrice. Cet EP propose Aimez-Moi présent sur l’album précédent et ce morceau plus déstructuré n’est pas typique de ce qu’on entend ici.
    Première chose à signaler, on ne retrouve ici aucune ressemblance littérale avec (...)

  • Centredumonde - Ubac (EP)

    La critique est aussi une lutte perdue d’avance contre la marche du temps, maintenant qu’il est des nôtres, Centredumonde le sait aussi. Il avait déjà évoqué en parlant du moins marquant dernier Daho de cette anecdote d’un cactus écrasant celui qui lui a tiré dessus. Sur ce nouvel EP, il imagine un parcours à ce personnage. On retrouve donc ici quelques losers qui ne se donnent même pas la peine d’être (...)