Accueil du site > Musique > Concerts > Menomena, Botanique, 06/12/2012

Menomena, Botanique, 06/12/2012

vendredi 7 décembre 2012, par Marc


Mine de rien, ça faisait déjà un temps que je n’avais plus vu Menomena en concert. Pour réparer cette erreur, les re-re-voir à la Rotonde s’imposait. Surtout qu’ils avaient déjà lors de leur premier passage dit à quel point ils trouvaient que cet endroit était bien. Et leur album est dans la droite ligne de ce qu’on a toujours aimé chez eux.

La première partie est assurée par Stacks, en fait le seul Anversois Sis Matthé déjà aperçu il y a longtemps avec White Circle Crime Club. Mais contrairement à cette formation musclée et rock, il est tout seul avec ses machines, la voix assez noyée d’effets. On assiste donc à une sorte de relecture d’Alan Vega à la sauce electro basique. Pas désagréable du tout mais pas tout à fait passionnant non plus.

Ces derniers temps, les formations s’étoffent, se présentent sur scène avec plus de protagonistes que prévu. J’ai déjà ressenti ça récemment avec Destroyer et Father John Misty. Alors que le trio Menomena est redevenu duo après le départ de Brent Knopf (Ramona Falls), c’est à cinq qu’ils se présentent sur scène. Tant mieux, leurs morceaux pop mais complexes méritent de s’y mettre à plusieurs.

Le dernier album est maintenant bien appréhendé, ce qui aidera à rentrer dans ce concert, et on remarque que les morceaux récents sont du Menomena pur jus, intenses, inventifs, joyeux dans leur complexité apparente. Et puis, leur mise en place en concert est toujours un plaisir, tant il est agréable de voir ces structures se construire devant nous. La batterie tient comme toujours un rôle central. De ma place, on l’entend d’ailleurs beaucoup. Tant que j’en suis à ronchonner, les voix ne sont pas exactement à la hauteur de l’enjeu. Sans doute que l’enchainement des vocalistes hors-normes (voir la liste des concerts) le rend plus patent encore. Mais pour le reste, la patte est là, deux saxophones aussi, et une collection de morceaux souvent imparables. Pour ma part, il m’aura un peu manqué de titres plus anciens, puisque les morceaux qui les ont révélés comme Wet And Rusting ou Evil Bee manquent à l’appel. Mais avec un Horses en rappel, il y a largement de quoi faire.

Ne vous fiez pas à mes réserves, Menomena en concert, c’est toujours un bon moment. Ce groupe a su maintenir le cap en perdant un membre, l’avenir est donc serein.

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • Menomena, Botanique, 06/12/2012 7 décembre 2012 13:59, par davcom

    Dommage que tu n’aies pas capturé le claviériste - bassiste - guitariste à croles en train de faire la danse de St Guy, il était assez grandiose :-)

    Sur un registre plus sérieux, bon concert en général.

    Répondre à ce message

  • Menomena, Botanique, 06/12/2012 10 décembre 2012 16:04, par Verm

    Excellent concert pour ma part, même si émaillé d’un ou deux défaut technique (un baffle qui chuintait à un moment) et de la voix du chanteur qui souffrait visiblement de sa tournée (il s’agissait de leur avant-dernier concert). Mais l’énergie développée, le claviériste complètement allumé, la batterie survoltée, la profondeur des graves du saxo, la large palette des morceaux interprétés (quand même 4 ou 5 de Friends and Foe, dont les formidables versions de Wet and Rustling et Pelican, sans oublier le magnifique Rotten Hell) m’ont séduit et jamais mon attention n’est retombée.

    Premier Menomena sur scène pour moi et excellent souvenir.

    Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0