Accueil > Musique > Concerts > Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009

Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009

lundi 18 mai 2009, par Marc

Attention, chanteuse hantée


Les Nuits Botanique terminaient ce samedi. En guise de conclusion, la talentueuse Autrichienne de Soap & Skin. Feu d’artifice ? Ce n’est pas vraiment le terme approprié. Un feu d’artifice peut enchanter, mais il ne bouleverse pas.

Après quelques concerts dans un Cirque Royal classieux mais un peu grand pour moi ou une Orangerie toujours aussi accueillante (je n’ai pas mis un orteil au chapiteau cette année), j’étais content de retrouver cette bonne petite Rotonde.

La première partie était assurée par Fink. Ne connaissant rien de ce qu’il a fait, ce sera donc une découverte. Manu est là pour lui, on lui fait confiance. Et on a raison. Avec une simple guitare classique et accompagné d’un bassiste (5 ou 6 cordes c’est selon, avec un bottleneck en prime occasionnelle), c’est le line-up minimal de celui qui est hébergé comme tant de bonnes choses chez Warp. Le jeu de guitare est assez particulier, assez percussif, et le résultat n’est pourtant pas toujours éloigné de José Gonzalez. Quand la voix monte, elle prend le ton éraillé d’Andrew Finn (The Veils). Le concert durera presque une heure, longueur inhabituelle qu’on doit sans doute au festival. A part d’inévitables longueurs, c’est une découverte pour moi. Je devrais vous en reparler, ça pourrait vous plaire aussi.

Bien mis en jambes par cette bonne introduction, très bien placés (au milieu tout devant), le doute étreint un tout petit peu. C’est que l’excellent album d’Anja Plaschg attisait l’attente. Sombre, viscéral, il ne tolère pas la demi-mesure. Le doute durera trois secondes exactement, le temps qu’à mis cette boule à me monter à la gorge. Elle ne me déserrera plus. La dernière fois que j’avais été pris aussi vite, c’était avec un "Come on Alex" d’Arcade Fire il y a tout de même quatre ans. Le piano mélodique en diable passe donc parfaitement, mais qu’en sera-t-il de la voix ? Pareil. Et cette impression durera tout le set. Quand on a autant usé un album que le premier de Soap & Skin, on ne peut théoriquement plus être surpris par un morceau. Et pourtant si. Il est difficile d’extrapoler une réaction personnelle à une salle entière mais l’ambiance était tellement à la concentration que les deux morceaux se sont enchainés sans blanc, donc sans applaudissement. Le portable sur son piano à queue a lancé les accompagnements, mais c’est surtout le duo voix-piano qui a tout emporté. Pas de commentaires entre les morceaux, juste un "thank you" qu’on devine plus qu’on entend. C’est qu’Anja est véritablement habitée, emplissant la salle d’une intensité absolument unique. Mais on n’est pas au bout de nos surprises. La lumière s’éteint, et elle avance vers le rebord de la scène, descendant la petite dénivellation à tâtons en s’appuyant sur nous. Elle fera quelques pas dans le public, s’assoiera même un moment, avant de fixer du regard des spectateurs qui devaient se poser bien des questions. D’un très intense moment musical, on vire au presque flippant. La suite viendra le confirmer, cette musique-là se vit. Et quand elle hurle hors micro, ou assène un déchirant "please help me" (sur Spiracle) véritablement déchirant, on sent son échine être le siège d’étranges phénomènes... Pas la peine de disséquer la set-list qui reprend tout l’album. Fait remarquable, il n’y aura à aucun moment de baisse de régime, de récupération, de répit pour des nerfs à bout.

C’est debout qu’elle interprètera son sa terrible Marche funèbre. Et puis elle reviendra. Juste une fois. Il nous faudra alors sortir. Attendre une bonne demi-heure pour récupérer un peu, en silence, se demandant ce qui s’est passé...

Le ressenti d’un concert, il n’y a pas plus subjectif. Au bout de Nuits Botanique qui ont été quand même copieuses pour moi (lire par ailleurs), la plus intense des expériences est venu presque de nulle part. Quand il n’y a personne entre quelqu’un d’aussi particulier qu’Anja et vous, que toutes les notes résonnent sur vous, il faut bien convenir qu’on a pris une claque rare, de celles qu’on n’ose plus attendre. Je ne sais pas si je m’y refrotterai au Pukkelpop. Parce que l’ambiance ne sera pas à ça. Si vous tentez la chose, prévoyez quand même une petite plage de récupération. Je pensais en avoir vu d’autres, mais certaines personnes sont toujours à même de renverser vos certitudes.

Par ici les images : http://picasaweb.google.be/marc.mineur/SoapSkin#

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

8 Messages

  • Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009 18 mai 2009 16:52, par ToX

    Après avoir lu la chronique de concerts-review (http://concerts-review.over-blog.com/article-31512819.html) de ce concert, c’est avec beaucoup d’impatience que j’attendais la tienne pour avoir ton avis (ben oui, je suis quand meme très souvent d’accord avec toi).
    Tout d’abord, comme d’hab lors de ces Nuits, tes photos sont excellentes, bien joué ! Je suis ensuite vraiment surpris que tu n’ais jamais tendu une oreille attentive vers Fink (sur NinjaTunes quand meme). La plage introductive de son nouvel album "Sort of Revolution" est vraiment bien... le reste peut-être un peu moins. Il faut dire que son album précédant était quant à lui vraiment très bon. Et puis, comme j’avais déjà vu le bonhomme il y a 1 an et demi à l’ABClub, j’ai décidé d’aller passer la soirée à l’Orangerie.
    Quant à Soap&Skin en live, ce sera dans quelques semaines pour moi.

    Je profite de ce dernier article des Nuits Botanique 2009, pour faire mon top 3 de ces Nuits. En première place, un concert exceptionnel qui n’a pas attiré grand monde et dont personne n’a parlé c’est celui de Troy Von Balthazar. J’ai ensuite beaucoup apprécié Andrew Bird au Cirque Royal. Et j’ai été agréablement surpris par Wild Beasts que je ne pouvais pas supporter sur cd. Et pour finir, une grosse déception du côté d’Akron/Family...

    A bientôt dis,

    repondre message

    • Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009 19 mai 2009 11:41, par marc

      Merci pour les photos. Et pour la prolongation de la découverte de Fink. Au final, ce sera ma seule découverte de ces Nuits. Sans doute ai-je été trop peu curieux...

      Pour un classement, ça sera vite fait. Soap & Skin donc, Get Well Soon évidemment, et Andrew Bird comme il se doit

      A bientôt dites !

      repondre message

  • Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009 18 mai 2009 19:39, par Laurent

    Ah lala, ça donnait envie d’y être dis donc ! Mais rendez-vous avait été pris depuis longtemps : j’étais parti, de mon côté, vers le Cirque Royal pour voir un concert de vieux... eh oui, Christophe Bevilacqua était bien là et je dois vous dire que c’était de la pure magie aussi. Quant à Anja, j’avais découvert son répertoire sur la scène du Witloof à l’époque de son premier EP, mais l’expérience n’avait pas été à ce point marquante ; ta chronique donne rudement envie de renouveler l’aventure. Vivement, donc, la soirée Get Well Soon / Soap & Skin en version "pas festival" !

    Au fait, quelqu’un est allé à l’Atomium hier ? Il paraît que Sandra Kim a chanté avec les Gauff’ au Suc’... C’est aussi ça l’oecuménisme à la Belge !

    Ah, note pour plus tard : jeter une oreille à Fink alors...

    repondre message

    • Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009 18 mai 2009 22:35, par Paulo

      oui Fink, pour faire le lien, a prêté sa voix sur un titre de l’album de Bonobo, Days To Come. Excellent titre d’ailleurs "If You stayed Over"...

      repondre message

      • Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009 19 mai 2009 11:10, par Thibaultdebe

        Très bien résumé le ressenti du concert (surtout quand elle m’a fixée en étant accroupie).
        Je l’avais déjà vue en décembre au Whitlof Bar du Bota et l’impression est la même, un peu trop semblable d’ailleurs car seul la descente dans la "fosse" et le rappel était différent. Mais la magie opère toujours.

        J’aurai seulement vu 3 concerts sur ses Nuits (Get Well Soon et Bat For Lashes en plus de Soap&Skin) mais ils furent super avec quand même une préference pour la prestation de Get Well Soon s’il fallait choisir.

        Ps : Marc juste par curiosité, c’était pas toi le grand avec un appareil photo Nikon et accompagné d’une blonde ? Car vu l’angle des photos cela correspond à ma place et cette personne était juste devant moi.

        repondre message

        • Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009 19 mai 2009 11:47, par marc

          On dirait que tu as eu la main heureuse dans la sélection de tes concerts. Je n’ai malheureusement pas pu aller voir Natasha et je le regrette tant l’album m’a plu.

          Et selon toute vraisemblance, oui, il s’agissait bien de moi... Le monde est petit (et la Rotonde encore plus).

          repondre message

    • Soap & Skin, Botanique, 16/05/2009 19 mai 2009 11:44, par marc

      Content que ton concert au Cirque Royal se soit bien passé aussi. Mais une double affiche Get Well Soon/Soap & Skin (le vent a-t-il tourné à l’est ?) serait sans doute un peu éprouvante pour mes petits nerfs...

      J’ai manqué le concert de l’Atomium. C’est bête hein...

      Le prochain album de Fink sort officiellement le 14 juillet.

      Bonnes écoutes !

      repondre message

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)