Accueil du site > Musique > 2013 > Land Lines - Self Titled

Land Lines - Self Titled

mercredi 4 septembre 2013, par Marc


Folk-pop, d’une manière générale, est un style fourre-tout où on case par facilité tous ces groupes à la fois acoustiques et très gentils. Pourtant le mélange d’instruments traditionnels (guitare sèche, violon, violoncelle) et d’une écriture immédiate n’est pas voué à ressembler aux mignons Cocoon (par exemple). Parfois, une bienvenue touche de complexité vient relever le tout et c’est tout de suite plus intéressant.

Une batterie, un violon et un violoncelle donc, il ne faut rien de plus pour ce trio (deux filles et un garçon) de Fort Collins, Colorado. On se souvient qu’une formation comme Morphine avait d’excellents morceaux rock en remplaçant la traditionnelle guitare pour un sax et une basse (à deux cordes).

Les chansons présentes ici sont visiblement des relectures de projets solos des membres du trio. Si comme moi vous ignoriez l’existence de tout ce beau monde, ce n’est pas une information très pertinente. Pourtant on peut déceler qu’il y a une cohérence dans le son qui ne présente pas du tout cet album comme une simple juxtaposition.

La musique de Land Lines est finalement très minimaliste, et on se rend compte que des artistes arrivent à être bien plus luxuriants avec une configuration encore plus réduite. Pensez à Andrew Bird, Owen Pallett, Patrick Wolf ou Serafina Steer. Ne vous y trompez pas, si on peut dégainer de belles références, le potentiel de fascination et la troublante complexité de ces modèles n’est pas présente. L’intérêt est évidemment ailleurs, sinon l’explication du procédé serait seul un gage de qualité. Il y a ces voix féminines charmantes par exemple. Et puis évidemment, une configuration pareille est idéale pour hausser d’un cran l’intensité. Crows, Vultures, Bulls prend ainsi son envol vers des cieux plus denses et sombres. Et puis comme toute formation a vocation pop, un certain rythme est bienvenu (New Year).

Il ne faut donc pas commettre l’erreur de placer ce trio au milieu d’artistes plus complexes parce que ce qui plait chez Land Lines, c’est l’obtention d’une musique enjouée et fraîche en s’appuyant sur une base classique.

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0