Accueil du site > Musique > 2010 > Vampire Weekend - Contra

Vampire Weekend - Contra

mardi 12 janvier 2010, par Fred, Marc

Bis repetita placent parfois


Comment succéder à un premier album bien souvent acclamé ? C’est l’épineuse question à laquelle la joyeuse bande de Vampire Weekend a dû répondre. La première fois, la rumeur était très importante mais cette fois, la blogosphère a encore plus de raisons de bruisser. C’est que le premier album éponyme était vraiment réussi. Nous n’étions pas en attente fébrile, loin de là, mais une livraison des New-Yorkais est toujours bonne à prendre.

Cassons le suspense : ceux qui ont aimé le premier album aimeront celui-ci, avec les inévitables petites déceptions dues à l’attente. Parce que Vampire Weekend n’a pas essayé de brûler les étapes, voulu prouver qu’il était plus grand que l’étiquette d’indie-pop à rythmique ensoleillée. L’équilibre est assez difficile à atteindre, et les exemples sont nombreux des groupes qui ont voulu grandir trop vite comme Bloc Party ou Franz Ferdinand (fort bons groupes dont on continue à préférer la géniale première livraison) ou se sont concentrés sur une seule de leurs facettes.

Contra est comme son prédécesseur un album qui peut s’écouter d’une traite, ce qui est rare dans les albums de musique plus pop. Il y a encore des morceaux qui sont bien sans défoncer la baraque (White Sky) et d’autres qui sautillent plus franchement (California English). Mais le morceau de bravoure pourrait être Giving Up The Gun, son épaisseur plus conséquente, un aspect un rien plus sombre mais autant d’allant. Il ne se révélera sans doute pas aussi addictif sur la longueur qu’un I Stand Corrected mais ça, seul l’avenir nous le dira.

Ils maintiennent un tempo élevé (tout est relatif) parce qu’ils savent que ça a bien aidé leur compos sur le premier album. On a donc un groupe qu’on devine intelligent. Ils ont également conservé ce côté frais et naïf, bien que la construction de leurs morceaux soit loin d’être aussi simpl(ist)e qu’il n’y parait. D’ailleurs, c’est via une reprise d’Exit Music de Radiohead qu’on a été convaincus que ce jeune groupe avait un très gros potentiel. De ceux qui peuvent pondre de l’enthousiasmant, certes, mais aussi s’approprier ce qui ne se laisse que rarement approcher.

Le style reste imprégné de soleil, de vacances, de légèreté. On n’arrivera probablement jamais à écouter l’un de leurs disques sans penser au Paul Simon de Graceland. Mais on a connu pire comme filiation. Tout ici fonctionne, si le genre vous plait, parce qu’à l’intérieur de leur genre vite cerné ils arrivent à placer des variations bienvenues. Et les morceaux sont suffisamment bien fichus pour ne pas lasser au fil des écoutes. Citons les variations de tempo d’un Diplomat’s Son ou le côté plus brut de Cousins.

Ils sont plus déroutants quand ils essaient d’injecter du recueillement dans leur attitude cool. Ca donne le final I Think Ur A Contra qui n’est pas mon moment préféré de l’album. C’est donc le premier de leurs morceaux qui soit bof, et la confirmation qu’une vitesse minimale leur est nécessaire.

Il me semble évident que ce n’est pas tellement la voix qui est importante que la façon de chanter. Et Ezra Koenig sait en jouer comme personne. Souvent noyée d’écho, elle joue souvent dans un registre cool faussement nonchalant qui colle très bien à la musique qui depuis toujours est un mélange de débraillé indie et de rigueur de crooner en tongs.

Les membres de Vampire Weekend sont un peu des premiers de classe et un peu des casse-pieds. Vous savez, ceux qui avaient réponse à tout et qui cartonnaient en classe avec une apparente nonchalance qui cachait un travail de fond et la confiance de ceux qui savent où ils vont. Comme souvent c’est le troisième album qui sera crucial. Mais nous n’en sommes pas là. Pour le moment, en gardant l’identité sonore si caractéristique et en s’inscrivant dans la continuité de leur premier album, ils apportent suffisamment de nouveautés sonores pour qu’on n’y voit pas de redite et pour éviter l’ennui des fans.

http://www.myspace.com/vampireweekend

Article écrit par Fred, Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

12 Messages de forum

  • Vampire Weekend - Contra 12 janvier 2010 19:26, par Erwan

    ceux qui ont aimé le premier album aimeront celui-ci

    Euh... non. Je vais sans doute le chroniquer cette semaine (et ça va casser sévère).

    Répondre à ce message

    • Vampire Weekend - Contra 13 janvier 2010 10:17, par Marc

      Ha bon.
      Et bien j’irai lire ça bien évidemment.

      Répondre à ce message

      • Vampire Weekend - Contra 13 janvier 2010 12:52, par Leroy Brown

        On ne peut plus compter sur l’effet de surprise mais j’hésite encore à donner un avis arrêté sur ce disque : quelques écoutes aideront certainement (et un concert réjouissant à l’AB encore davantage !)

        Répondre à ce message

      • Vampire Weekend - Contra 1er avril 2010 03:08, par Bruno

        Excusez-moi, je suis un peu hors sujet mais est-il possible de télécharger votre site internet sur une clef usb afin de pouvoir le consulter depuis le travail ? Amicalement. weekend amoureux

        Répondre à ce message

    • Vampire Weekend - Contra 13 janvier 2010 16:42, par ToX

      Pareil que Erwan... ou presque. Car perso, je ne suis pas tombé sous le charme du premier album (et de la tournée qui allait avec)... Donc je n’ai pas encore pris la peine d’écouter ce nouvel opus.
      Par contre, les premières critiques que j’ai eu l’occasion de découvrir dans certains médias belges (Je pense que c’était dans Métro) étaient loin d’être aussi élogieuse que la tienne.

      Tout ça pour dire que "Ceux qui ont aimé le premier album aimeront celui-ci"... j’en suis pas certain !

      Répondre à ce message

      • Vampire Weekend - Contra 13 janvier 2010 19:21, par Mmarsupilami

        Et moi qui ai acheté des places de façon impulsive, j’aimerai bien ?
        J’ai le temps.
        Je vous dirai... _ ;-)

        Répondre à ce message

        • Vampire Weekend - Contra 13 janvier 2010 20:32, par Lionel

          Mention de "Bien mais sans plus" méritée. Quelques morceaux un peu lourd à la première écoute : California English qui donne un air de pop expérimentale... Tiens Expérimentale d’ailleurs ? ça ne colle pas trop avec le groupe du moins, avec ce qu’ils faisaient. Holiday qui est frais et représentatif du premier opus, mais qui est vite barbant....

          La grosse critique à faire je pense, est surtout du point de vue de la structure de l’album. On a 2-3 chansons sympathique avec des rythmes frais, accrocheur et puis on a quelques chansons qui cassent tout le rythme. On a des hauts et des bas Entre, Rock Indie ou pop jovial, pop contemporaine et pop expérimentale même... On ne sait pas où aller.

          Un album brouillon je trouve donc, où tout ce mélange, rendant l’écoute difficile, rien n’est linéaire comparé au premier opus où tout se suivait comme si on vous racontait une histoire musicale.

          Il est vrai que le conséquence d’un premier album parfait, c’est l’attente tant attendu d’un 2ème album aussi parfait.

          Et on sera souvent déçu car, "ça ressemble trop au premier", "ça ressemble pas assez au premier", "y ont complètement changer de genre".

          On verra bien d’ailleurs le prochain XX... juste pour voir...

          Désolé si mes termes sont simples et assez compliqué à comprendre, je ne suis qu’un amateur dans la critique.

          Répondre à ce message

          • Vampire Weekend - Contra 14 janvier 2010 14:16, par Marc

            Bonjour à tous,

            Quelques jours après avoir finalisé cette critique, j’en suis toujours à me dire que fondamentalement les choses n’ont pas changé depuis le premier album. Ceux qui n’ont pas aimé n’aimeront toujours pas, ceux qui ont aimé risquent d’être déçus par l’attente, et tout le monde aura un avis parce que c’est un second album. Et à tout prendre, quand on voit les chemins qu’ont pris Franz Ferdinand, Bloc Party ou autres Maxïmo Park, on se dit que simplement tenir le cap est un exploit. C’est sur le troisième qu’on risque d’être fixés. En attendant, j’ai pas mal aimé celui-ci et je n’avais rien lu avant d’écrire. Même pas les compliments de Pitchfork.

            Ce que je subodore par contre, c’est que celui-ci aura une durée de vie moindre, et sera sans doute oublié d’ici quelques mois. En tous cas, le ras de marée de sortie va déferler et sans doute emportr celui-ci. Mais je l’aurai apprécié sur l’instant. Ca compte, non ?

            Là dessus, j’ai une critique d’Owen Pallett à finir.

            Merci à tous dites, c’est toujours sympa d’échanger des points de vue

            Répondre à ce message

            • Vampire Weekend - Contra 16 janvier 2010 13:54, par roydanvers

              Je ne comprend pas très bien l’acharnement de (certains) sur ce deuxième album de Vampire Weekend.
              Sans doute la déception après avoir crié au chef-d’oeuvre de la découverte.
              J’aime beaucoup contra et je n’ai aimé le premier album que sur le tard, après la hype. Suite au concert du Pukkelpop...
              Suc ce coup, je comprend bien Marc, je trouve que le groupe assure la continuité. Il assure, cherche, trouve (parfois), se plante (parfois aussi).
              Bref, un bon deuxième album d’un bon groupe (cette évaluation n’engage que moi).
              Ni génie ni plantage mais bien au dessus des trop nombreuses productions actuelles.
              Bonjour chez vous.

              Répondre à ce message

    • Vampire Weekend - Contra 27 janvier 2010 23:49, par Mmarsupilami

      Ni excès d’honneur pour cet album : honnêtement, comment un remake un peu speedé, sautillant et sympathique de "Graceland" pourrait-il hériter d’une cocarde "Best music" alors que le modèle est sorti il y a quinze ans ? Objectivement, pour la décoration "Best", il en faut tout de même un peu plus au rayon originalité ou surprise...
      Ni excès d’opprobre : un bon petit album par un bon petit groupe. Vibrant, heureux, plein de danse et de sympathie. Ca ne se refuse pas ! Ah non...
      7/10, quoi !

      Répondre à ce message

      • Vampire Weekend - Contra 10 février 2010 12:31, par Bideubelyou

        Salut "Esprits critiques"
        Je découvre ton site, et ta critique sur l’album de Midlake me donne envie d’y revenir.
        Par contre c’est marrant, je suis une fan de la première heure de VW, et le premier album, je peux l’écouter en boucle encore deux ans après sa sortie (le gage d’un album intemporel pour moi, quand la lassitude ne pointe jamais le bout de son nez)
        Comme tu dis, ceux qui ont aimé le premier, aimeront le deuxième. Comme quand tu aimes quelqu’un (d’amour véritable vs. coup de foudre réf. chronique sur Midlake), tu l’aimes même dans les petites déceptions (réf. California english et l’auto-tune désastreux)
        Bref, tout ça pour dire que contrairement à toi, je trouve que la dernière chanson I think Ur a Contra est LA réussite de cet album (avec Taxi Cab d’ailleurs) : un morceau tout calme, étonnant de leur part, où la voix d’Ezra K. se pose tout en douceur sur de magnifiques cordes à faire pleurer, avec des paroles vraiment jolies et poétiques "but I just wanted you, I just wanted you.."
        Anyway, j’aime bien ton site.
        (le mien est celui-ci http://lacsn.perso.sfr.fr)

        Répondre à ce message

        • Vampire Weekend - Contra 11 février 2010 14:11, par Marc

          Bonjour,
          Très bien ton site, il faudra que je revienne voir ces vidéos.
          Bien honnêtement, je n’ai pas encore réécouté cet album depuis que l’article a été publié. Disons que les morceaux plus lents m’ont moins convaincu parce qu’on sent qu’ils ne jouent pas sur leurs qualités. Je ne veux pas pour autant qu’ils se cantonnent dans un seul genre, mais je n’ai pas été touché par ce dernier morceau. Ca n’altère pas mes sentiments pour eux (c’est une image, pour rester dans le même champ lexical), mais ce n’est pas ça qui renforcera mon affection.

          Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0