Accueil du site > Musique > 2009 > Two Fingers - Two Fingers

Two Fingers - Two Fingers

lundi 25 mai 2009, par Paulo

Un bon coupe-faim


Les projets d’Amon Tobin sont toujours très attendus par les aficionados des travaux du magicien du sample. Après avoir compléter un cycle avec son dernier album Foley Room, et être ainsi passer en quelques ouvrages de challenger au titre de grand maître de la musique électronique au sens large, on voyait difficilement comment il allait pourvoir se renouveller. Rapidemment est venue la nouvelle de ce projet TwoFingers, une collaboration d’Amon Tobin avec Doubleclick, producteur inconnu de drum’nbass et jungle. Projet orienté Hip-hop, celui-ci a finalement pris pas mal de temps à éclore suite à l’annonce de la collaboration. L’attente fut d’autant plus longue que les fans ont eu droit pendant plus d’un an à des inédits mixés lors des djsetlives d’Amon. Suite à cela, les forums étaient en effervescence, regorgeant de spéculation sur les titres de ces inédits. Dès lors, certains titres de cet album ont déjà été en partie entendu. C’est le cas de Straw Men dont on avait déjà repéré le sample des Turtles (Happy Together) et de Bad Girl, deux très bonnes pièces de cet album.

La sortie sur BigDada - petit frère Hiphop de NinjaTune hébergeant des artistes tels que Diplo, Roots Manuva, TTC ou Spank Rock - annonce clairement la couleur. A peine deux instrumentaux, le reste est constitué de featuring par Sway, Ms. Jade ou Ce’Cile. Pas de grands noms, l’ombre d’Amon Tobin est suffisamment raccoleuse comme cela. C’est tout au bénéfice du projet qui garde une sobriété dans sa ligne directrice loin des paillettes du rap côte Ouest.

En n’étant pas un spécialiste du genre, cet album consiste un excellent point d’entrée, grâce aux expérimentations sonores, il est toujours possible de se raccrocher à quelque chose. D’autre part, ça fait un peu penser à d’autres fusions d’anthologie comme le morceau Release Yo’Self de Method Man en Prodigy Mix, ça commence peut-être à sentir la référence qui date mais mon catalogue n’étant pas fort rempli... En plus actuel, on louchera simplement chez BigDada.

A part sur quelques titres comme What You Know, Les vocaux ne sont généralement pas transcendants, s’il n’y avait pas le mix derrière mais juste un beat hiphop classique, il serait difficile d’en mesurer l’intérêt, à l’inverse, on se passerait bien parfois des vocaux pour profiter de l’excellente production de certains morceaux. D’ailleurs de ce côté, on perçoit l’idée d’un Tobin épuré et plus efficace, plus proche de ses djsets, et pour le coup, plus en accord avec l’objectif de l’exercice. Car il n’en est pas à ses premiers essais de mix vocaux (vs Patton) et on avait vite l’impression que le son disputait la vedette au texte.

Cependant la qualité de production n’est pas constante sur l’ensemble, certains morceaux sont moins innovateurs dans la position des sons, peut-être est-ce dû à la dualité des producteurs.

En conclusion, cet album est comme une porte entre deux mondes qui donne l’occasion d’élargir son champ musical, ce n’est ni le meilleur du hiphop, ni le meilleur d’Amon Tobin, mais cela reste un ouvrage de qualité avec de très bons moments comme cette caricature de la ravebasse drum’nbass sur Kenan Rythm ou cette sensation Prodigy sur That Girl... Il faut juste se laisser le temps de les découvrir.

Extraits en écoute ici http://www.myspace.com/2wofingers

Article écrit par Paulo

Share on Facebook

Répondre à cet article

2 Messages de forum

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0